• Depuis longtemps, les femmes examinent leur glaire cervicale afin de déterminer leur période féconde, notamment si elles utilsent la méthode Billings (méthode de conntrôle des naissances). Bien sûr, on peut également l'observer pour mettre toutes les chances de notre côté afin de tomber enceinte . Pour ce faire, vous pouvez observer votre glaire tout au long du cycle et noter les résultats sur votre courbe de température si vous en faites une. L'observation de la température et de la glaire vous permettra de préciser a priori (par l'examen de la glaire) et a posteriori (par l'examen de la courbe de température) votre période ovulatoire pour les prochains cycles.

    Comment procéder ?

    Vous avez deux façons de procéder, selon votre ressenti et selon aussi l'abondance de la glaire.

    Le matin, après avoir uriné, vous pouvez :
    - passer un papier sur la vulve, d'avant en arrière, si la glaire est abondante ;
    - introduire deux doigts propres dans le vagin pour prélever un peu de glaire cervicale.

    Il vous faudra noter sa consistance (épaisse, filante, mousseuse...), son aspect (perte blanche épaisse ou semblable à du blanc d'oeuf cru etc...), si elle s'étire entre les doigts ou non... Soyez la plus précise possible dans vos observations et dans vos notes, surtout si vous devez en faire le compte-rendu à votre gynécologue, n'ayez pas peur de faire dans le naturel, nous ne sommes pas médecins et n'avons pas les mots pour décrire précisément ce que nous voyons mais une description fine avec vos propres mots aidera beaucoup le gynécologue à savoir ce qu'il en est exactement.

    Que peut-on observer selon les moments du cycle ?

    Les premiers jours du cycle correspondent aux jours des règles, vous ne pourrez donc pas observer la glaire cervicale.

    Dans les jours qui vont suivre, la glaire cervicale fera son apparition, la production de glaire augmentant avec l'augmentation du taux d'oestrogènes. La glaire est alors épaisse, on ne peut pas l'étirer entre deux doigts. Au niveau du vagin, la sensation d'humidité augmente au fil des jours.

    Changement de cap ensuite, deux jours avant l'ovulation. Vous vous sentez franchement mouillée au niveau du vagin, la glaire ressemble à du blanc d'oeuf cru, elle étire facilement sur quelques centimètres entre vos doigts, il est temps de songer aux travaux pratiques pour mettre en route Bébé ! Vous êtes en pleine période fertile qui, selon les femmes, dure de deux à quatre jours.

    Dans les jours suivants, la glaire diminue jusqu'à disparation au moment prévu des règles. Vous pouvez constater des sécrètions mais ce sera de simples pertes vaginales.

    Source : http://netenviesdebebes.com


    votre commentaire
  • Le Dr. Max Ploquin organise un stage "préparation et accompagnement à la
    naissance" sur Châteauroux (36) les 4 et 5 juillet 2009.

    Toutes les infos sont sur le site Internet :
    http://www.maxploquin.info

    Association Quelle naissance ?
    Les rencontres de Châteauroux
    185, Boulevard de Cluis - 36000 Châteauroux
    E-mail :
    dr.max.ploquin@wanadoo.fr
    Port. 06 08 77 01 69 - Tél. 02 54 08 49 07

    votre commentaire
  • L'association Bien Naître en Normandie vous propose les prochaines dates
    de ses « Cafés Bien Naître » :

    le sujet du mois de juin est « l'épisiotomie : un mal nécessaire ? »

    Le 19 juin à Rouen au bar des Fleurs, place des Carmes de 18h30 à 20h30

    Le 20 juin à côté de Vernon , accueil à partir de 14h30, discussion de 15 à
    17h (nous contacter pour avoir l'adresse), puis goûter mis en commun

    Le 26 juin au Havre au local Matern'et lait à la gare d'Etainhus de 19h à
    20h30

    Pour toutes informations :
    Bien naître en Normandie
    11, avenue Pasteur, 76000 Rouen.
    site : www.biennaitreennormandie.org
    Forum :
    http://biennaitrenormandie.pub.net/forum.htm
    ou email : biennaitreennormandie@live.fr

    votre commentaire
  • Dans cet ouvrage vous apprendrez à réaliser des petites choses vous-mêmes.
    Des coussins d'allaitement, des t-shirts d'allaitement, toutes sortes de couches lavables (Culotte de protection en PUL, Prefold, Couche « tout en un », « couche tout en deux », un pantalon spécial couches lavables (avec une plus grande largeur au niveau des fesses), un porte bébé sling, des bavoirs, des chaussons, une chaise nomade en tissus etc...

    Bref ça n'en finit pas. En gros avec ce livre (qui de surcroît est un bel objet) vous aurez la possibilité de fabriquer à peu près tout ce qui est nécessaire pour votre bébé. Il est fourni avec des patrons et des explications très claires. Un jeu d'enfant !
     
     
    « Créations Maternage » de Christelle Beneytout et Sandra Guernier, Editions La Plage, 95 pp., 19 euros 90

    votre commentaire
  • L' Association Française de Naissance Aquatique (AFNA) vous informe de la
    création de son nouveau site :
    www.accouchement-dans-leau.com

    Depuis ces dernières décennies, l'obstétrique moderne a réalisé d'importants
    progrès. Elle a permis l'amélioration de la prise en charge des grossesses
    et accouchements à hauts risques. Sa sophistication a apporté une sécurité
    et un confort supplémentaire pour les femmes exigeant une surveillance
    accrue pendant la grossesse et l'accouchement. La mortalité materno-foetale
    a régressé.

    L'accouchement est le plus souvent pris en charge de façon médicalisée,
    associant la position lithotomique traditionnelle avec analgésie péridurale
    et épisiotomie. L'hopital prend alors un caractère inhospitalier, facteur de
    stress et d'insatisfaction pour la parturiente. De nombreuses femmes
    recherchent d'autres alternatives d'accouchements et demandent surtout la
    possibilité du choix en fonction de leur propre sensibilité.

    L'accouchement aquatique est une des alternatives qui se répand dans les
    pays occidentaux. En 1992 et 1993 ont été recensées en Angleterre et Pays de
    Galles, 8255 femmes qui ont pris un bain chaud pendant le travail et 4494
    naissances dans l'eau. La France n'a sans doute pas atteint ce niveau, mais
    de nombreuses maternités s'équipent en baignoire de relaxation et les
    accouchements dans l'eau se développent.

    Les alternatives à l'accouchement classique deviennent aujourd'hui une
    réalité conséquente que nous devons prendre en compte et évaluer en fonction
    des risques et des bénéfices. Le choix des femmes pourra alors être
    respecté, sans que la sécurité qui a été acquise ces dernières années ne
    soit remise en cause.

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires